Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Panier 0 0.00

Qu’est-ce que le réflexe d’éjection fort (REF) et comment le gérer ?

Réflexe d'éjection fort bébé pleure pendant la tétée

Introduction

Vous avez peut-être déjà remarqué que votre bébé s’agite énormément pendant la tétée, qu’il semble s’étouffer, tousser, qu’il se retire fréquemment pour reprendre son souffle, qu’il a des gaz et des rots prononcés tout au long de la journée… c’est peut-être que vous avez un réflexe d’éjection fort, c’est-à-dire que votre lait est libéré par votre sein jets puissants qui viennent à gêner bébé.

Qu’est-ce que le REF (Réflexe d’éjection fort) ?

Tout d’abord, il faut comprendre le processus de la lactation. Quand votre bébé tète :

  • La prolactine est induite et lance la production de lait
  • L’ocytocine est induite et provoque l’éjection du lait

En fait, les mouvements de la tétée (mâchoires, lèvres, langue) envoient des impulsions électriques au cerveau qui comprend que bébé est en train d’appeler le lait. C’est ainsi que la libération des hormones se produit.

La libération de l’hormone la plus connue de la lactation (et de l’accouchement !), l’ocytocine, provoque la contraction des cellules musculaires autour des alvéoles et glandes mammaires contenant le lait produit. C’est ainsi que le lait est dirigé vers la sortie.

Cette création d’ocytocine est provoquée par la stimulation du mamelon, donc lors de la succion de votre bébé mais aussi de votre tire-lait. Elle peut aussi être provoquée par d’autres stimuli extérieurs comme la vue, l’odeur de votre bébé. Parfois même par un orgasme !

Souvent, les mamans ressentent le pic d’ocytocine et l’éjection du lait arriver, avec une sensation de picotement parfois douloureuse dans les seins. Ce pic peut se répéter durant la tétée, néanmoins c’est le premier qui est souvent le plus ressenti et le plus puissant.

Lorsque ce pic est très intense, il provoque un réflexe d’éjection du lait trop puissant, et ainsi une sortie du lait très abondante et trop rapide. C’est le réflexe d’éjection fort ou le REF.

Comment savoir si je suis concernée ?

Les signes qui montrent que vous avez le REF

Chez la maman

Les mamans ayant un réflexe d’éjection fort, ou REF, peuvent aussi avoir une hyper-lactation associée, c’est-à dire qu’il y a production excessive de lait, leur bébé n’a généralement pas besoin d’autant. Cela peut venir accentuer le réflexe d’éjection puisque les seins sont d’autant plus tendus. De plus, les mamans peuvent souffrir d’engorgements mammaires, voire d’inflammation, si le lait s’accumule trop rapidement et en abondance dans les seins, on parlera aussi de mastite.

Dans le cas d’un engorgement, il est recommandé de :

  • Utiliser des compresses chaudes pour libérer les canaux
  • Masser les seins sous la douche pour exprimer le lait (sans sur-stimulation du sein !)
  • Changer de position et de sein pendant l’allaitement

Attention toutefois, il est tout à fait normal de remarquer au début de l’allaitement de petits jets, notamment les premières semaines de mise au sein puisque le corps effectue un calibrage de la production de lait. Ce phénomène pourra aussi se voir durant les pics se croissances. Mais il est à ne pas confondre avec le réflexe d’éjection fort.

Le réflexe d’éjection fort, c’est bien le lait qui sort tellement fort, vite et en abondance qu’il gène le bébé. Ce qu’il est bon de savoir, c’est qu’il est tout à fait possible d’avoir un REF uniquement d’un seul sein. Il sera donc possible de privilégier l’autre sein.

Chez le bébé

Chez votre bébé, plusieurs signent peuvent s’observer (ils ne sont, pour autant, pas tous nécessairement présents) :

  • Bébé tousse, avale de travers, déglutit bruyamment
  • Bébé rejette le sein en hurlant
  • Les tétées sont courtes, agitées, très rapprochées
  • Les selles sont vertes et/ou explosives
  • Bébé présente des coliques et pleurs souvent

Tout cela entraine malheureusement à court terme un inconfort intestinal visible par les selles et les régurgitations, mais aussi au long terme il peut y avoir une stagnation du poids voire un refus du sein prolongé, car bébé n’a pas le gras du lait ou ne peut pas l’assimiler du fait du réflexe d’éjection fort. Encore une fois, ces constations ne sont pas toujours présentes.

Idéalement, bébé change de lui-même sa technique de succion de façon à contrôler ce flux important. Ici c’est le cas et bébé est bien en chair !

Il convient aussi d’être vigilent, car le réflexe d’éjection fort peu déclencher un RGO ou reflux gastro-œsophagien chez votre bébé.

Comment gérer le réflexe d’éjection fort ?

Pour bien vivre son allaitement avec un REF, il est nécessaire de mettre en place des solutions permettant d’en diminuer les effets. Notamment :

  • Il faut pouvoir calibrer les tétées un maximum. Cette Régulation de la production de lait permettra une meilleure maîtrise du REF.
  • Aussi, n’essayez pas d’espacer les tétées comme toutes les mamans, car vos seins risquent de se tendre et donner des difficultés à bébé lors de la tétée. Pour autant, il est préférable de ne pas mettre bébé au sein trop souvent pour éviter la sur-stimulation. D’ailleurs, on évitera aussi l’utilisation du tire-lait (sauf en cas de réelle nécessité). Préférez un massage manuel pour exprimer le lait et dégager l’excès de lait potentiel.
  • Adoptez des positions d’allaitement adaptées, par exemple vous pouvez utiliser la position naturelle dans laquelle bébé est positionné sur vous lorsque vous êtes allongé, ventre contre ventre. Mais aussi, d’autres alternatives sont les positions avec lesquelles bébés n’est pas en dessous de vous. Par exemple, vous pouvez le mettre à côté de vous dans le lit. Ou même assis face à vous.
  • Si vous sentez que bébé s’étouffe, ou même avant en sentant le réflexe arriver, n’hésitez pas à faire une pause, retirer le sein et mettre bébé à la verticale pour lui permettre d’expulser l’air et reprendre son souffle. Pendant ce temps laissez s’écouler le lait en plaçant un linge sur le sein ou exprimez éventuellement un peu de lait à la main avant d’y remettre bébé.
  • Si vous souffrez de production de lait excessive (hyper-lactation) offrir le même sein pendant deux tétées de suite ou pendant une période de 3 ou 4 heures en fonction de la situation peut aider à diminuer progressivement votre lactation. Dans ce cas, soyez à l’écoute de votre corps et n’hésitez pas à exprimer à la main un peu de lait de l’autre sein s’il devient inconfortable.
  • Evitez tout ce qui peut augmenter la production de lait tel que l’utilisation de coquilles de recueil de lait (ils exercent une pression sur la glande mammaire et favorise la stimulation de la lactation), ce qui accentue le phénomène du réflexe d’éjection fort. Evitez par la même occasion la consommation de tisanes ou extrait de plantes galactogènes, mais aussi les bières sans alcool, l’Ovomaltine, le fenouil etc.

Conclusion

Sachez que votre corps a besoin de 6 à 8 semaines, voire 10 dans certains cas pour que votre lactation se calibre aux besoins de votre bébé.

Il est aussi bon de savoir que certaines femmes n’ont pas de réflexe d’éjection du tout ou un réflexe d’éjection lent. Certaines même n’ont pas suffisamment de lait. Chaque maman est différente et peu trouver des difficultés. Une fois le problème du réflexe d’éjection fort appréhender, on peut y voir des côtés positifs 😊.

Et si malgré tout, vous n’êtes pas à l’aise avec la situation et la conduite à tenir, je ne saurais que vous conseiller de faire appel à une consultante en lactation qui vous aidera à mieux vivre le phénomène et trouver des solutions adaptées à vous et votre bébé.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison gratuite en France
Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.